Compte Rendu Grand Raid Occitan 2013

GRAND RAID OCCITAN du 31 Mai – 01et 02 Juin 2013

 

Compte- rendu de ma course du Grand Raid Occitan, il s’agit d’un Ultra-Trail de 147 Kilomètres pour un dénivelé cumulé de 7 700m+ de terrains magnifiques et variés.

 

Un parcours qui offre 30 km et 1 100m de plus que la 6666 Occitane sa petite sœur, avant d’en emprunter le même itinéraire.

 

Je suis arrivé dans le département de l’Hérault plus précisément sur la commune de ROQUEBRUN (petit village situé à 35 kilomètres environ de Béziers dans les Hauts cantons de l'Hérault.

La majeure partie du village se situe entre 200 et 350 mètres d'altitude) où j’ai loué un petit gîte pour 5 personnes pour y séjourner.

 

Tout commence vendredi matin  aux alentours de 10 H 00 pour le retrait de mon dossard n° 1017 puis retour au gîte afin d’y préparer mon sac pour le départ de ce grand raid, départ donné à 18H00 au bord du Lac de SALAGOU( lac de retenue du barrage du Salagou. Il est situé au centre du département de l'Hérault, sur la rivière Salagou, affluent de la rivière Lergue qui se jette dans l'Hérault. Il atteint une profondeur d'environ 40 mètres.)

 

Il est 16H00, nous prenons la direction du Lac de SALAGOU où nous arrivons après un voyage chaotique à la recherche du départ à la Base Nautique, nous le trouvons il est 17H30, dépêchons nous nous sommes à 30 min du fameux départ.

 

 

Sur place, je retrouve un coureur avec qui j’ai sympathisé lors d’autres Ultras en la personne de Philippe LELIEF (nous discutons et parlons de nos prochains défis et ceux passés courant ce début d’année), je fais la connaissance de deux autres coureurs qui participeront également au Tor des Géants en  Septembre et qui viennent en profiter pour travailler un peu le dénivelé.

 

Petit briefing et passage à l’enregistrement de la puce puis direction le point de départ.

 

Le soleil est au rendez-vous mais également pas mal de vent, au passage ce dernier ne nous quittera pas de toute la soirée ni même de toute la course.

 

Je suis derrière les coureurs du Team LAFUMA, mes parents postés pour les photos nous pouvons donc partir.

 

Le décompte est lancé par le speaker en la personne de Ludovic COLLET et derrière la caméra Serge JAULIN du VENTOUX.

 

Etape Lac de SALAGOU –VAILHAN ( 31 Kms pour 1248 M D )

 

Ca y est nous nous élançons, pour le moment ça va ma tendinite au genou gauche coté extérieur de la rotule me laisse tranquille, les premières montées arrivent et passent bien, nous atteignons le  cirque de Mourèze (photo 1), paysage dolomitique, avant l’assaut du Pic de Vissou avant notre arrivée sur la commune de VAILHAN, lieu où le départ de la 6666 Occitane sera donné, je pointe à 21 H 48 après 31 kilomètres à la 19 ème place en 03 H 47 Min 47 Sec de course pour un D 1248 m.

 

un petit arrêt au stand, prise de quelques biscuits « TUC », de « saucissons » accompagnés de coca et d’eau gazeuse avant de repartir, direction FAUGERES.

 

Etape VAILHAN – FAUGERES ( 16.9 kms pour 669 M D )

 

Tout se passe à merveille, beaucoup de vent mais il ne fait pas froid, je ne force pas pour éviter que la douleur au genou ne revienne, je gère, et arrive à FAUGERES situé à 47.9 kms du départ, il est 00H25 et cela fait 06 H 25 de course pour un D 1917 m et pointe à la 17 ème place.

 

Etape FAUGERES – LAMALOU ( 24.1 Kms pour 1045 M D )

 

Je pars de FAUGERES en direction du mont TANTAJO puis nous redescendrons au niveau du tunnel où un point d’eau nous attend avec de gentils bénévoles placés en plein vent puis direction le Mont COQUILLLADE avant de retrouver le ravitaillement de LAMALOU où ma compagne Laurence est sensée m’attendre je dis bien m’attendre car ayant de l’avance à ce moment de la course elle n’a pas eu le temps de me rejoindre, je ne tarde pas j’envoie un sms pour qu’elle me rejoigne au ravitaillement de COLOMBIERES. J’arrive à LAMALOU,

il est 04h35 du matin, cela fait 10 H 35 de course pour un dénivelé total de 2962 m D et pointe à la 16 ème place

 

Etape LAMALOU – COLOMBIERES SUR ORB ( 14.1 Kms pour 809 M D )

 

Je quitte LAMALOU les Bains et j’entre à ce moment là de la course dans le domaine du Caroux, et là ça ne rigole plus. 43 km et 3 100m de montagne rocheuse, où il fait bon avoir de bonnes jambes pour passer les obstacles et amortir les descentes techniques.

Depuis le départ de LAMALOU ça ne fait que monter le vent toujours omni présent, j’avance sans me poser de question à la lueur de la frontale, quelques heures encore et le jour va se lever et faire apparaître le soleil. Ca y est j’arrive à COLMBIERES où Laurence ma compagne m’attend accompagné de notre chien boxer « UGGY ».

il est 07H23 et cela fait 13 H 22 de course pour un D 3771 m et pointe à la 14 ème place.

Je prends quelques verres de coca, quelques morceaux de biscuits « TUC », refait le plein du sac et repars, quelques photos en marchant pour immortaliser le moment puis le bifurque à ma droite direction la prochaine étape MONS.

 

Etape COLOMBIERES - MONS LA TRIVALLE ( 15.1 Kms 1010 M D )

 

Ça monte toujours, je suis juste derrière une féminine, nous montons en direction de LA FAGE petit ensemble de maison (un lieu dit dirons nous) situé dans les gorges de Colombières, je refais le plein d’eau, des bénévoles nous demandent si ça va puis je repars direction Jasse de Bonnel et la table d’orientation avant d’arriver dans les gorges d’Heric, avec la fameuse descente du Chemin des Gardes et la traversée du Pont des Soupirs qu’il porte bien son nom celui là (Il faut venir faire la course pour comprendre).

 

J’arrive à MONS, il est 10H59 et cela fait 16 H 58 de course pour un D 4781 m et pointe à la 13 ème place.

 

Mes parents sont là, le soleil tape, je m’hydrate mange quelques bricoles et repars sous les encouragements de mes parents et du public, direction OLARGUES

 

Etape MONS – OLARGUES ( 16.3 Kms 1126 M D )

 

Nous quittons le ravitaillement de MONS par la voie verte un chemin plat en direction du centre du village, arrivé au village nous prenons à gauche du bar du village pour monter en direction du Hameau de Bardou au travers du CAROUX, de long chemin montant en pierre magnifique mais dur, puis nous redescendons du mont pour attaquer le dernier avant le ravitaillement suivant le pic du Montahut.

 

Ce dernier franchi j’arrive à OLARGUES, il est 14 H 46 et cela fait 20 H 45 de course pour un D 5907 m et pointe à la 11 ème place.

 

Mes parents sont toujours là accompagné de ma compagne, du chien et de mon ami Chérif coureur que j’ai rencontré l’année dernière au MAROC sur l’UTAT et qui malheureusement a été arrêté sur sa course « la 6666 Occitane » pour raison médicale.

Je mange un peu, m’hydrate et repars.

 

Etape OLARGUES - VIEUSSAN ( 12.2 Kms pour 724 M D )

 

Ça monte toujours et encore, depuis OLARGUES, il faudra franchir le pic de Naudech et ses 300m en 900m linéaires, pas de la tarte avant d’arriver à VIEUSSAN dernier ravitaillement avant l’arrivée final, j’arrive à VIEUSSAN où mes parents sont bénévoles, il est 17 H 06 et cela fait 23 H 05 de course pour un D 6631 m et pointe toujours à la 11 ème place.

 

Etape VIEUSSAN ROQUEBRUN ( 17.7 Kms pour 1006 M D )

 

Je reprends le départ, ça monte direction  la tour du Pin depuis le village de Vieussan, encore du dénivelé puis nous arrivons à un chemin 4x4 montant puis bifurquons sur la gauche pour remonter, dernières difficultés et pas des moindres droit dans la pente par deux fois, bien raide, là je rencontre un coureur et finirons ensemble pour lui il s’agit de sa deuxième course d’une distance de 40 kil car lui le fait en relais.

 

Nous arrivons dans la dernière descente celle qui surplombe Roquebrun, nous avons le  village en panorama, l’esplanade d’arrivée qui nous tend les bras, nous la voyons la touchons presque mais non elle disparaît derrière les fourrés, réapparaît puis redisparait dans le virage elle se joue de nous, nous sortons et arrivons sur la route qui nous indique la fin du périple,

il est 20H21 et cela fait 26 H 20 de course pour un D 7637 m et pointe à la 10 ème place scratch.

 

Remerciements au coureur qui m’accompagnait puis récupération du lot finisher et direction la buvette pour une bonne bière avant le repas d’après course, la douche et une bonne nuit de sommeil.

 

 

Je conseille cette course, elle est superbe, dure, Technique, un vrai trail, un délice, une organisation au top, que du bonheur dans une très belle région accueillante ...

et je dis à l’année prochaine pour ma 3 ème participation.

 

Stf du Team



22/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres