Trans Gran Canaria 2014, une course au goût Amer

logo.png

 

Petite rétrospective de ma course 125 Kms de chemins tortueux, de pierres, de poussières de racines sous une chaleur de plomb ... pour un dénivelé positif de 7500 m ça ne vous parle pas alors si je vous dis que cela représente à peu près 17 montées de l’Empire States BUILDING (443 m de hauteur) ou 23 montées de la Tour EIFFEL (324 m de hauteur) cela vous donne une bonne idée. 

hebergeur d'image

Voilà je vais essayer de revenir sur cette course qui avait pourtant bien débuté qui s’est vite transformée en chemin de croix, de calvaire, de torture....
Pourtant tout avait bien commencé, je suis arrivé cinq jours avant le début de la course, départ prévu dans le nuit du vendredi 28/02 au samedi 01/03 à 00H00 d’un petit village appelé AGAETE petit village portuaire 

hebergeur d'image 

hebergeur d'image 

Je suis dans le sas de départ il pleuvine, j’essaie de chercher du regard un ami Joël ARCHER qui est également présent pour la même course impossible de le trouver alors j’attends le top départ de ma deuxième participation (2013) mais cette année le parcours est différent nous traversons l’île du Nord Ouest vers le sud. 

Je ne suis pas aux avants postes mais dans le premier tiers, c’est parti je suis bien, ça grimpe, derrière se dessine un serpent de lumière, je me vois même dépasser Nerea MARTINEZ, je continue mon bonhomme de chemin pour arriver au niveau du premier chekpoint 9.8 kms TAMADABA au bout d’01H36, il commence à pleuviner, le vent se lève, la température ressentie descend, nous parcourons la suite du parcours dans la forêt où l’attention doit être à son maximum si on ne veut pas se retrouver sur le cul. 

Juste avant le chekpoint je me fais reprendre par Nerea, j’essaie de m’accrocher mais rien n’y fait elle relance et me dépose, 
quelle puissance !!! 

Pour le moment tout va bien, je vois que Joël lui aussi va bien, il me double dans la descente qui nous amène au point kilométrique 18.9 TIRMA, je continue j’ai hâte que le soleil se lève pour pouvoir admirer les paysages. 

En attendant le crachin est toujours omnis présent et mouille de plus en plus les pierres qui les rendent hyper glissantes. 

Prochaine étape ARTENARA (33.4 Kms), cette partie a un profil montant, il fait toujours nuit, le vent est toujours là, la pluie aussi, le terrain est glissant, les pierres sont affûtées comme des lames de couteaux, la vigilance est de guise. tout se passe bien pour le moment j’arrive au prochain point en 05H52. 

Prochain point FONTANALES (42.8 Kms) que j’atteins en 07H25 

hebergeur d'image

pleins de coureurs du 82 Kms sont là à nous encourager à notre passage mais le physique va moins bien ma tendinite se réveille, je ne peux plus forcer, je commence à subir ma course. 

Je passe TEROR aux environs de 09H39, je me ravitaille correctement avant de repartir 

hebergeur d'image

puis je passe TALAYON (63.5 kms) 

hebergeur d'image

puis TEJEDA (71 Kms) avant d’arriver au 75 kms au point culminant de la course 1938 m d’altitude qui correspond au ROQUE NUBLO où nous faisons un aller retour jusqu’au pied du rocher avant de passer la puce 

hebergeur d'image

et de redescendre en direction de GARANON, il doit être aux alentours de 15H30. 

Je retrouve Laurence pour la dernière fois, je discute un peu mais la tendinite ne passe pas, je suis en mode photographe depuis un certain temps à défaut de courir autant que je prenne plein de souvenirs en immortalisant les endroits dans lesquelles je passe. 

hebergeur d'image

Je repars en direction de TUNTE (94 kms) où j’arrive à 18H08 à ce moment là il me reste 30 kms et 700 m D+ vous me direz pas grand chose mais quant on marche c’est long très long. 

Je reprends la route l’envie de m’arrêter n’y est plus, la chaleur s’atténue à l’approche de la nuit, il fait moins chaud car a près la fraîcheur de la nuit avec le vent et la pluie puis la chaleur de l’après midi où beaucoup de coureurs ont abandonné pour problème de santé (Déshydratation etc etc) 

je peux vous dire que cela fait du bien d’avoir une baisse de température pour finir la course. 

Je passe ARTEARA (110 kms aux alentours de 20H49 puis MACHACADORA avant d’arriver à MASPALOMAS où je passe la ligne en en 23 H 57 min 27 sec à la 118 ème place scratch, déçu pour la représentation de mon premier sponsor "REVOLWEAR"  mais content d’avoir été au bout. 

Nous allons direction le Palais des congrès récupérer le cadeau Finisher un coupe vent sans manche puis nous rentrons à l’Hotel pour une bonne nuit. 

Bilan de cette course : dommage que ma tendinite soit revenu, course placée en début de saison alors pas facile à gèrer, parcours très technique avec des conditions climatiques difficiles (pluie la nuit et forte chaleur la journée)

 



20/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres