Compte Rendu de la 5 ème Edition du Trail des PIQUEURS 2014

hebergeur d'image

Nous voici le Dimanche 23 Mars direction Saint Jean des Oullieres dans le PUY DE DOME (63), normalement je devais y être la veille samedi 22 Mars pour y rejoindre Daniel B. du team mais vu les conditions climatiques prévu, je décide de partir le dimanche matin au lieu de dormir sur place sous la tente. 

J’arrive aux alentours de 07H45, direction le retrait des dossards, il ne fait pas chaud par contre le soleil se décide de percer, il réchauffe, ça fait du bien. 

08H20 je me dirige vers le sas de départ, je cherche Daniel mais en vain, j’écoute les dernières recommandations et me place en première ligne pour la photo au coté de Patrick BRINGER, Lionel TRIVEL plus d’autres locaux et de Luca P. du Team, sans savoir qui s’était je l’ai reconnu grâce à son numéro de dossard lors du départ. 

Tout commence tranquillement car nous devons rester derrière un vélo jusqu’à la sortie du village où nous gagnons un chemin de terre en descente bourré de cailloux et là c’est parti je me retrouve vite au niveau de la 15 ème place. 

Le tracé est une succession de hors pistes techniques ou simplement ludiques, qui nous permettrons d’accéder à des zones isolées du Parc Naturel Régional du Livradois Forez, des zones sauvages. 

hebergeur d'image 

Après une succession de montées, descentes j’arrive au kilomètre 8,2 nommé "la remontée du vallon des Martinanches" de sacrées portions montantes droit dans le pentu, puis nous arrivons au km 10,8 au niveau du château des Martinanches et ses douves que nous contournons où le parcours est plat et qui permet de relancer un peu, tout en déroulant. 

hebergeur d'image 

hebergeur d'image 

Le parcours continue avec ses montées et descentes incessantes où les cuisses chauffent pour arriver au km 17,5 : vallon du Miodet avant le premier ravito, 01H50 de course. 

Je m’y arrête quelques secondes pour y remplir ma gourde d’eau et je repars direction le vingtième kilomètre, vallon de l’Osmeau. 

De la boue en veux tu en voilà des montées se succèdent mais ne se ressemblent pas, montées avec cordes et sans et les descentes pareil, des arbres couchés au travers des chemins, on rampe, on saute, un vrai parcours du combattant, ce parcours me plait je rigole me fend la poire. 

hebergeur d'image 

Puis j’arrive au km 28,5 l’incontournable remontée de la cascade de la Cruche… qui se termine par 60 mètres de tiré de corde, dré dans l’pentu !! impressionnant la montée et le final n’en parlons pas j’ai les cuissots en feu. 

hebergeur d'image 

hebergeur d'image 

J’arrive au deuxième ravito, là je mange un peu de salé, bois du coca avant de repartir. 

Le parcours est toujours aussi chaotique, des singles en forêt des montées, de la boue, des traversées de ruisseaux, j’ai les pieds trempés et en plus le temps s’en mêle et nous envoie des giboulées de Mars (de la grêle) entrecoupés de soleil, je n’ai jamais vu un temps pareil. 

Km 36 : j’arrive au célèbre chaos basaltique du Pic de la Garde, un éboulement de pierre au pied de la montagne, des gros rochers à escalader 

hebergeur d'image

hebergeur d'image 

avant d’arriver au sommet d’une table d’orientation et la statue de la sainte Vierge qui veille… 

hebergeur d'image

Pour le paysage je reviendrais, je suis en plein vent, dans la brume et sous un mélange de neige accompagné de grêle, je ne m’éternise pas je prends deux trois photos et repart car il caille. 

hebergeur d'image

Je redescends vers le dernier ravitaillement avant de remonter vers le 40 ème kilomètre, l’ultime difficulté, un nouveau chaos, celui du Courdeloup et s’est reparti, de l’escalade !! un truc de fou puis je redescends de l’autre coté du monts et j’aperçois l’église de Saint Jean il reste 3 kilomètres je déroule, il reste 1 kilomètre en montée je cours et passe l’arche en 05 H 46 min 57 sec à la 34 ème place sur 136 Finishers (15 de ma catégorie) 

Je pars me changer et j’attends l’arrivée de Daniel en vain jusqu’à 16H30 et décide de reprendre la route. 

Une superbe journée, un trail de fou technique à souhait avec de tout, des montées, des descentes, des pierres, de la boue, du soleil, des grêles, du vent, des super bénévoles aux petits soins et une bonne bière en récup. 

Merci à tous les bénévoles et aux propriétaires de nous avoir laissé l’autorisation de traverser leurs propriétées tout le long du parcours 

J’y reviendrai. 

Résultat : 
http://www.traildespiqueurs.fr/2014... 

Stf du Team.



05/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres