Ultra Trail de l'ARDECHOIS (28-04-2012)

Ultra Trail de l’ARDECHOIS (28/04/2012)

 

 

Ca y est !! Nous y sommes samedi 28 avril 00h05 le réveil sonne après une nuit de m…. !!!! Je saute du lit, je me prépare ainsi que mon petit déjeuner et je  mange un petit bol de céréales avec un peu de lait, je bois un thé à la menthe ainsi qu’un jus d’orange.

 

Départ de la course 04h00, temps de route 02h30 il est 00h45 il est temps de partir direction la commune de DESAIGNES et son ultra de 98 kms.

 

Pas trop de monde sur la route, j’arrive sur DESAIGNES à 03h10, direction la salle de la mairie pour le retrait du dossard, on me remet un T-shirt technique

 

 

puis un arrêt sur l’affichage des participants de cette première édition du beau monde en perspective 251 coureurs dont des pointures trail comme A. GUILLON, D. SHERPA, C.COINTRE et R. ROUANET coté Homme et E.LECOMTE coté féminine plus tous les autres. Un Beau duel en perspective.

 

Je regagne ma voiture pour me préparer je partirais en short, T-shirt, manchettes sur les bras, chaussure LAFUMA avec portes gourdes et bâtons. Voilà  je suis paré.

 

Je remonte vers l’arche de départ où je vois A.GUILLON en train de faire des poses photos, pas mal de monde bien qu’il soit tôt le village est revêtu de son habit de lumières, il y a des guirlandes dans ce village médiéval.

 

 

Petit briefing où l’on nous explique que nous allons d’abord faire un tour du village puis nous passerons sur le tapis pour déclencher les puces et la course partira à ce moment là.

 

Le départ est donné nous partons, nous traversons le village médiéval pour revenir sous l’arche et c’est parti pour 98 kms.

 

 

A ce moment là je suis dans les vingt premiers je repère la tête de course et essaie de recoller et je m’impressionne moi même je recolle le groupe de tête nous sommes 10 en avant poste dont la féminine E.LECOMTE, vraiment impressionnant la facilité qu’ils ont en course que ce soit en côtes, en descentes ….

 

La course a commencé par la montée d’un escalier de 10 marches puis ça n’arrête pas de monter ça ne va pas très vite faut dire que nous sommes partis pour 98 kms avec environs 5000 m D+ et autant en D- et que nous venons de partir.

 

Le début du  parcours de l’Ultra trail Ardéchois est le même que le 57 kms jusqu'au 48ème kms puis nous basculerons vers l’inconnu. Enfin l’inconnu pour moi sur toute la course car je ne l’ai jamais faite.

 

Revenons à la course, ça monte toujours puis à un plat je relance un peu pour rattraper mon retard et laisse filer les premiers car nous rattaquons une côte.

 

En haut de cette dernière nous arrivons à une intersection je vois le groupe de devant prendre à droite alors qu’il faut partir tout droit deux options me vienne soit je dis rien (après tout c une faute d’inattention) soit je les appelle, je prends la deuxième option je crie un des coureurs s’arrête et appelle les autres qui se trouvent devant.

 

Puis je continue je me fais doubler par ces derniers, quelques uns me remercient d’autre pas un mot.

 

Nous arrivons à la première descente un peu technique car il fait encore nuit noire et le chemin est plein de pierres et de feuilles mortes.

 

Et là je me fais doubler par un avion de chasse qui n’est que E.LECOMTE une vitesse incroyable je me dis « pas possible d’aller aussi vite » alors je me lance à sa poursuite j’essaie de poser le pied où cette dernière le pose et je me rends compte que si si !!!!! on peut aller super vite, allez trêve de plaisanterie je ralentis arrivé en bas tandis qu’elle me dépose dans la montée suivante avec une facilité époustouflante.

 

Ca continue à monter et à descendre je vois au loin deux frontales certainement celles des deux premiers qui ne se sont pas trompé de chemin eux apparemment.

 

Je continue mon bonhomme de chemin et là je me refais doubler par E.LECOMTE qui apparemment a été enduit en erreur par d’autres coureurs c’est ça quant on suit les coureurs devant sans regarder autour de soi moi j’ai pris l’option que de compter que sur moi-même car moi aussi je me suis perdu en suivant les coureurs qui me devançaient.

 

Km 8 ; Point d’eau de SYALLES, le temps de recharger mes gourdes et me voici reparti toujours à une bonne cadence.

 

Je continue mon chemin en étant placé dans le top 20, j’ai de bonnes sensations puis nous arrivâmes km 17 sur le site des Vestiges (ruines) de Rochebloine, magnifique site  sur la commune de Nozières avec une vue panoramique qui vous plonge dans la vallée du DOUX. (site accessible en voiture pour ce qui souhaiterait y venir faire un tour) une descente technique en descendant le long de la cascade avant de remonter pour rejoindre le hameau de Laffare. (Pas de photo car descente technique sur les rochers et encore un peu sombre)

 

Nous arrivâmes au 20 ème kms, et là c’est le drame, je suis pris d’un mal de ventre à m’en tordre par terre et ce dernier ne me quittera pas avant le 45 ème kilomètres bien que j’ai fait un arrêt au kms 22 en m’étant bien ravitaillé à St Jean Roure, il m’est impossible de courir même dans les descentes et là je ne compte même plus le nombre de trailers qui me dépassent.

 

Je continue tant bien que mal à continuer toujours en marchant en me forçant de poser un pied devant l’autre avec de temps en temps des pauses d’évacuation, il m’arrive même de penser à mettre fin à ce calvaire mais impossible pour moi de penser à l’échec je continue et continue tout en souffrant, je passe et refais le point d’eau au km 34 au point d’eau de Sautereau je profite temps bien que mal du paysage et n’est le courage de prendre des photos tellement que la douleur est forte et insoutenable.

 

Quant arrive mon sauveur qui s’arrête et me demande si tout va bien je lui explique mes maux et me donne deux pastilles de sel à avaler, ce que je fais il me dit d’attendre et que ça va nettoyer l’intérieur de mon ventre par évacuation et que ça ira beaucoup mieux après.

Je lui dis merci et il repars à nouveau et moi j’attends que cela fasse effet sans y croire.

Cinq minutes après je m’arrête à nouveau derrière des buissons, puis je repars bizarre le mal a à baisser d’intensité, mais attendons le prochain ravitaillement.

 

45ème kms Ravitaillement de Labatie d’Andaure :  je mange un peu bois du coca et là plus de mal de ventre, je reprends la route et là quel plaisir je recours, j’ai l’impression de voler.

Je recolle quelques coureurs qui m’avaient doubler avant le ravitaillement, j’ai l’impression d’être un autre homme.

 

Direction Rochepaule en longeant la rivière du Doux pour le troisième et dernier ravitaillement avec au passage au km 48 où il y une vue panoramique sur les Ruines de ROCHEBLOINE, de somptueux paysages à en couper le souffle, je continue ma course en redépassant les coureurs m’ayant doubler lorsque je marchais à en rattraper mon soigneur je lui dis merci et me souhaite de terminer ma course comme je l’espérais puis nous traversons l’église de ROCHEAULE pour atteindre le 3ème ravitaillement.  Km 64.

 

Direction la 3ème vallée « L'Aigueneyre» pour remonter ensuite sur le plateau Ardéchois et faire le tour du lac de Devesset site pittoresque dans un écrin de verdure. Là un vent redoutable nous attend qui nous empêche et nous fait consommer de l’énergie à un tel point que grands nombres de coureurs vont jeter les armes au prochain point d’eau celui du village de St Jeure d’Andaure km 86.

 

Il nous reste 12 kms dont 90% de descente, dernière ligne droite avant d’arriver au cœur du village médiéval de Desaignes. Je recolle la deuxième féminine accompagnée d’un coureur qui m’avait doubler lorsque j’étais mal en point et décide de finir en leurs compagnies.

 

Je passe la ligne d’arrivée en même temps qu’eux en 14 H 51Min 06 sec content d’avoir terminé cette première édition de cet Ultra Trail de l’ARDECHOIS qui n’était pas gagné entre le 20 et 45 ème kilomètres.

 

Puis je descends à la voiture pour récupérer mes habits puis direction la douche et là quelle surprise l’eau est gelée je ne suis resté pas plus de 5 min puis direction le café qui se trouve au niveau de l’arche pour y déguster une bonne bière et regarder les prochains arrivants.

 

Puis je repars déposer mon sac avant de remonter manger, je m’arrête à l’affichage des résultats et m’aperçois que je n’apparais pas, je pars voir le responsable du chrono qui vérifie et effectivement ma puce n’a pas fonctionné, il me demande quand est ce que je suis arrivé et lui explique que je suis arrivé en même temps que la deuxième féminine et un autre coureur et que nous avons passer la ligne d’arrivée tous ensembles il me réintègre dans le classement à la 26 ème place avec un temps différent des deux autres à 1 sec derrière, pas grave le principal et que j’apparaisse au moins dans le classement officiel, je ne suis pas à 1 ou  2 places près, c’est ravi que je me rends au chapiteau repas pour y déguster une assiette de pâtes / poulet accompagné de deux morceaux de fromages, un bout de tartelette et une petite salade de lentilles froide.

 

Je n’avais pas remarquer que le cadeau finisher était sous mon nez, ce dernier est une assiette peinte à la main.

 

 

 

Puis retour avec plein d’images de magnifiques paysages que m’a offert cette région de l’ARDECHE que je ne connaissais pas du tout et regagne mon domicile fatgué tout de même.

 

Stf du Team.



30/04/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres